Essai Auto Opel Mokka-e : à l’aube d’un nouveau jour

il y a 2 mois

Plus qu’un simple nouveau modèle, l’Opel Mokka-e ouvre surtout un nouveau chapitre pour la marque : celui de la différenciation. C’est vrai sur le plan du style, mais aussi de la conduite, notamment avec cette version «-e » à la motorisation 100% électrique.

Bien que l’Opel Crossland restylé l’ait devancé de quelques semaines en concessions, le Mokka est le porte étendard du nouveau design Opel, caractérisé par ce large bandeau phares-calandre noire inspiré de la Manta. Un élément de style appelé à se généraliser sur les futurs modèles de la marque, à commencer par la toute nouvelle Astra attendue plus tard cette année. Mais ce n’est pas le seul élément de style distinctif du nouveau crossover allemand, qui affiche une allure musclée par ses traits râblés, sa ligne de caisse haute et ses grandes jantes sur les finitions les plus huppées, dont la GS line qui dynamise encore le style. Ces versions reçoivent également les feux LED matriciels, dont le faisceau s’adapte automatiquement aux autres usagers afin de pouvoir rouler en feux de route sans les éblouir. Un équipement rare sur le segment, tout comme les sièges massant ou encore le volant chauffant. A  bord, le Mokka inaugure également le nouveau tableau de bord Pure Vision doté de deux écrans larges (10’’ et 12,3’’) pour afficher les infos de conduite au conducteur et piloter le multimédia, connecté comme il se doit.

 

 

Electrique dynamique

Parce que nous sommes en 2021, impossible pour le Mokka de passer à côté de l’électrification. En devenant Mokka-e, il adopte la chaine de traction électrique bien connue dans le groupe PSA, faite d’une batterie de 50 kWh et d’un moteur d’une puissance maximale de 100 kW (136ch). Un ensemble qui annonce une autonomie de 324 km (WLTP) dans le cas présent. Dans les faits, les 18,8 kWh/100 km enregistrés lors de notre essai laissent présager d’une autonomie réelle (chauffage et multimédia activés) d’environ 265 km en alternant les différents modes de conduite proposés : Eco, pour une autonomie accrue en limitant la puissance, Normal, pour un équilibre au quotidien, et Sport pour profiter de la pleine puissance. Dans tous les cas, le Mokka affiche un tempérament assez dynamique grâce à des suspensions fermes qui limitent la prise de roulis, et une direction bien calibrée.

 

 

Verdict

Bien dessiné, plaisant à vivre par ses équipements haut de gamme et à conduire par son typage dynamique, le Mokka-e pourrait constituer une alternative parfaite si son coffre n’était pas aussi restreint : 310 litres seulement pour cette version électrique (350 avec les moteurs classiques). L’habitabilité générale sera d’ailleurs un peu juste pour les plus grands ados, et limite les velléités familiales du modèle. Dommage car l’autonomie réelle semble convaincante, et le chargeur de 11 kW fourni de série permet des charges rapides à domicile, et jusqu’à 100 kW sur une borne publique (de 0 à 80% en 30 minutes). A partir de 36.200€ pour le Mokka-e ; 22.600€ pour le Mokka essence.

 

 

Ses bons côtés

- Son habitacle épuré et ses équipements haut de gamme
- Son autonomie et son chargeur 11 kW de série
- Son style enfin personnel qui dynamise Opel

Sa note : 17/20

Opel Mokka-e

Longueur : 4,151 m
Largeur : 1,791 m
Hauteur : 1,532 m
Coffre : 310 l
Poids : 1 598 kg
Batterie : 50 kWh
Autonomie WLTP : 324 km
Puissance : 136 ch
Couple : 260 Nm
Vitesse max : 150 km/h
Accélération (de 0 à 100 km/h) : 9 s
Prix de base : 36.200€ TVAC

 

Mots-clés: Essais auto Opel
Pages concernant Opel
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris