ESSAI Fiat New 500: le pari de l'électricité

il y a 1 mois | Maxime Pasture

Le groupe Fiat s’apprête enfin à lancer son premier modèle tout électrique. Le choix s’est porté sur une icône, la 500. En exclusivité, nous avons pu tester une version de présérie de ce tout nouveau modèle.

Alors qu’elle existe depuis 1957, la Fiat 500 n’en est qu’à sa 3e génération ! Et celle-ci sera 100% électrique ou ne sera pas ! Il a fallu un peu de temps chez Fiat pour présenter un premier modèle à recharger. Pour l’heure, deux types de carrosserie sont proposés : cabriolet ou « berline ». Fiat a commencé à commercialiser des éditions haut de gamme « la Prima » au prix élevé de 37.900 € pour le cabrio, déjà toutes vendues. La berline « la Prima » est un peu plus abordable : 34.900 €. Les prix du reste de la gamme seront révélés en octobre et les responsables nous ont promis de bonnes surprises. Pourvu que la New 500 électrique soit accessible à davantage de bourses !

Nous avons donc fait connaissance avec cette 3e génération de 500 là où elle a été créée, à Turin. La ligne est plus moderne – les feux de jour sur le capot qui surplombent les feux avant ronds nous font penser à des cils – mais elle reste identifiable de près comme de loin ! Pourtant, cette nouvelle génération a grandi (+ 61 mm en longueur) pour accueillir des batteries de 42 kWh. Situées dans le plancher, elles restent discrètes car - bonne nouvelle - une fois assis, nous sommes positionnés un peu plus près du sol (11 mm) que dans la 500 actuelle. Et l’impression d’espace pour une si petite voiture est impressionnant (+ 56 mm en largeur).

Trois modes bien distincts

Avec ce modèle électrique, la boîte de vitesses a disparu, ce qui dégage quelques compartiments de rangement très pratiques, notamment entre les deux passagers avant. Fait plus surprenant : pour sortir, Fiat a inséré un bouton en plus d’une poignée de porte plus classique (qui reste présente au cas où ce bouton ne fonctionnerait pas !).

Une fois bien installés, nous n’avons pas perdu de temps à juger les nombreuses assistances à la conduite ou le système d’info-divertissement car ceux-ci n’étaient pas encore tout à fait opérationnels sur nos prototypes d’essai. Tant mieux ! Nous avons pu nous concentrer sur la conduite, avec uniquement de bonnes surprises. Pour une petite citadine, qui plus est électrique, la direction offre en effet un bon retour d’informations. Et avec ses 87 kW (118ch) de puissance en mode « Normal », la 500 électrique envoie le 0 à 50 km/h en 3,1 secondes seulement. De quoi se faire plaisir au feu vert !

En mode « Range » optimisant l’autonomie, la régénération d’énergie lorsqu’on lâche l’accélérateur est tellement importante qu’on ne doit quasiment plus jamais utiliser les freins. Ceci permet théoriquement d’effectuer 320 km (ou même 468 en ville) avec une seule recharge. Pas mal pour une si petite voiture !

En conclusion, même si nous devrons le vérifier lors d’un essai plus long, la technologie semble aboutie. Reste à voir les prix des finitions inférieures à « la Prima ».

Pour un essai plus complet, rendez-vous dans le magazine Auto Trends d'octobre 2020.

 

La Fiat New 500 en quelques chiffres

Moteur : électrique ; 118ch ; 220Nm

Transmission : aux roues avant

Boîte : auto 1 rapport

L/l/h (mm) : 3.632/1.683/1.510

Volume du coffre (l) : 185

Batteries (kWh) : 42

0 à 100 km/h (sec.) : 9

V-max (km/h) : 150

Conso. mixte (kWh/100 km): 13,8

Autonomie (km) : 320

Prix (€) : 34.900 € (série limitée de lancement)

Mots-clés: Essais auto Fiat
Pages concernant Fiat
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris