La première Jaguar C-type Continuation est prête pour la livraison

il y a 1 mois

Jaguar Classic a terminé la construction de la première C-type Continuation. Le premier véhicule a terminé les essais préliminaires et est prêt à être livré à un client enthousiaste (et fortuné).

Chaque C-type Continuation fait l’objet d’au moins 400 km de tests physiques par les ingénieurs de Jaguar Classic qui suivent un processus de construction nécessitant 3000 heures de travail.

Le premier modèle Continuation a reçu la teinte Pastel Green et des sièges en cuir Suede Green. Il est inspiré de la Jaguar C-type d'origine qui a remporté la course de voitures de sport de 50 tours sur 224 miles au Grand Prix de Reims le 29 juin 1952. Ce véhicule a été le premier équipé de freins à disque à remporter une compétition internationale, et ce après que le pilote Stirling Moss a convaincu Jaguar de mettre en œuvre cette technologie qui à l’époque était en plein développement. La victoire à Reims a donné un aperçu de la supériorité de la C-type aux 24 Heures du Mans l’année suivante, et de la suprématie continue de Jaguar dans les courses de voitures de sport des années 1950.

Les clients ont le choix entre 12 coloris extérieurs, parmi lesquels le Pastel Green de ce véhicule, le British Racing Green et le Pastel Blue avec un graphisme arrondi contrasté, ainsi que la possibilité de sélectionner leur propre équipement intérieur parmi une gamme de huit teintes de cuir.

Les modèles Continuation sont approuvés par la FIA et peuvent participer à tous les événements historiques de la FIA, y compris le Jaguar Classic Challenge, qui se déroule sur différents circuits, dont Le Mans et Silverstone.

Pour configurer votre C-type à l’aide de la visualisation 3D de Jaguar Classic, rendez-vous sur : https://classicvisualiser.jaguar.com

Mots-clés: Classics Jaguar
La première Jaguar C-type Continuation est prête pour la livraison
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris