20 ans et 4 générations d’Audi RS6

il y a 3 sem.

Voici peu, on aurait dit de l’Audi RS 6 qu’elle était une voiture de gangsters. Aujourd’hui, elle fait plutôt le bonheur de quelques youtubeurs célèbres, et continue donc de plus belle à faire rêver nombre de passionnés. Retour sur 20 ans d’évolutions.

L’histoire de cette « super A6 » commence en 2001. À l’époque, quattro GmbH (aujourd’hui Audi Sport GmbH) souhaitait donner une impulsion sportive supplémentaire à la RS4 tandis que de son côté, à l’occasion du restylage de l’A6, Audi voulait proposer une version plus puissante. La première RS 6 (type C5) était née. Son V8 bi-turbo de 4,2 litres développait déjà 450 ch. Il avait été mis au point en Angleterre, par Cosworth, à l’époque (jusqu’en 2004) une filiale d’Audi AG. C’était aussi la première fois qu’un modèle RS était équipé d’une boîte automatique. Du côté des liaisons au sol, on notait l’arrivée d’un système simple mais génial car fonctionnant sans électronique : le Dynamic Ride Control (DRC). Ce système relie les amortisseurs en diagonale, ce qui permet de réduire les mouvements de roulis et de tangage en conduite sportive.

 

La seconde génération (C6) arrive 6 ans plus tard et est sans doute une des plus appréciées aujourd’hui encore. Son capot abritait en effet un V10 de 5 litres, également à double turbo. Il développait 560 ch et 650 Nm dès 1.500 tr/min. De quoi passer de 0 à 100 km/h en 4,5 s ! La suspension DRC était toujours au programme, mais cette fois de série, tandis qu’en option, il était possible de disposer d’amortisseurs pilotés avec différents modes de réglages.

Baisse de consommation radicale

En 2013, Audi revient à un V8 de « seulement » 4 litres. Cette génération verra également disparaître la version berline, au profit de la RS 7. Plus large de 6 cm qu’une A6 classique, la RS 6 (type C7) faisait aussi appel plus largement à l’aluminium. Plus légère (-120 kg) et mieux équilibrée grâce à une implantation plus reculée du moteur, cette variante s’avérait encore plus redoutable. Certes, elle avait perdu 20 ch par rapport au modèle précédent, mais son couple de 700 Nm et sa nouvelle boîte de vitesses à 8 rapports lui permettaient de passer de 0 à 100 km/h en 3,9 s tout en consommant 30 % de moins ! Cette génération abandonnera la suspension DRC pour passer à la suspension pneumatique avec amortissement adaptatif, au profit du confort et de la sportivité. Une version Performance proposera jusque 605 ch et 750 Nm (de manière temporaire grâce à l’overboost). Cette génération deviendra un best-seller et le leader du marché dans le segment des breaks à hautes performances.

Née en 2019, la quatrième génération (C8), l’actuelle donc, voit ses caractéristiques de couple et de puissance encore augmenter : 800 Nm et 600 ch. Bien qu’un peu plus lourde, elle ne demande que 3,6 s pour accélérer de 0 à 100 km/h grâce notamment à une hybridation légère. Parmi les autres évolutions techniques, on citera notamment les roues arrière directrices et les phares LED matriciels.

Mots-clés: Classics Audi RS6 RS
20 ans et 4 générations d’Audi RS6
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris