Essai : Nissan Qashqai e-Power - Une drôle d’électrique qui boit de l’essence

il y a 4 sem. | Nicolas Morlet

Nissan insiste pour nous présenter son Qashqai e-Power comme un véhicule « 100% électrique ». D’une certaine manière, c’est vrai. Mais pour l’alimenter, il fait appel à un moteur à essence au travers d’une étonnante cinématique hybride, qui se montre des plus agréables à conduire.

On mettra au crédit de Nissan d’avoir inventé le premier SUV électrique dont il faut faire le plein d’essence ! En effet, le Qashqai e-Power est doté de deux moteurs. Le premier, électrique de 190 chevaux est le seul connecté aux roues avant. C’est donc lui qui fait avancer l’auto. Mais plutôt que d’être alimenté par une grosse batterie comme les SUV électriques habituels, celui-ci fait appel à un générateur thermique : un moteur 1.5 essence 156ch ! Un choix étonnant qui n’aura cependant pas que des avantages sur le plan fiscal, puisque la taxation (et la déductibilité pour les professionnels) restera celle d’une hybride.

Sensations électriques

Néanmoins, dans la pratique, on retrouve des sensations proches de celles d’une voiture électrique. Les accélérations sont franches et directes, et la poussée est linéaire comme dans n’importe quel SUV à batterie. Passer de 0 à 100 km/h ne demande d’ailleurs que 7,9 secondes. L’absence de boite de vitesses vient renforcer le parallèle entre cet e-Power et une vraie voiture électrique. Même le bruit, ou plutôt son absence, pourrait presque tromper le non-spécialiste, tant le générateur à essence se montre silencieux, et l’insonorisation poussée.

Comme une vraie électrique également, le Qashqai e-Power peut récupérer l’énergie dissipée au freinage et à la décélération pour la renvoyer vers sa modeste batterie de 2,1 kWh. Cette régénération peut en outre être paramétrée selon deux niveaux, le plus poussé permettant de ralentir quasiment jusqu’à l’arrêt complet sans utiliser la pédale de freins. La conduite s’en trouve donc très agréable, d’autant que le Qashqai distille un comportement à la fois confortable et équilibré.

Mais puisqu’il y a bien un moteur essence sous le capot, il faut aussi parler de consommation. Nissan annonce 5,3l/100km de moyenne. Une excellente valeur que nous avons atteinte lors de notre essai, qui reste finalement très proche de celle d’un hybride traditionnel, et même identique à celle d’un Toyota C-HR 184ch bien plus conventionnel.

Verdict

Originale dans sa conception, la motorisation e-Power du Qashqai lui procure des sensations de conduite proche d’une « vraie » voiture électrique. L’agrément est donc bien supérieur à celui du moteur essence 158ch en boîte automatique, et ne coûte que 1.450€ de plus ; à partir de 40.740€ tout de même. Il conserve tous les atouts de style et d’habitabilité propres au Qashqai, et le coffre gagne même une quinzaine de litres dans l’opération (455). Il ajoute également un écran de 12,3 pouces plus généreux pour le multimédia et une instrumentation numérique. Dans ces conditions, on ne peut que le recommander !

Ses bons côtés

  • Sa douceur et son silence de fonctionnement
  • Ses sensations proches d’une voiture électrique
  • Sa consommation réelle

Nissan Qashqai e-Power

  • Longueur : 4,425 m
  • Largeur : 2,084 m
  • Hauteur :1,625 m
  • Volume du coffre : 455 – 903 l
  • Consommation moyenne (WLTP) : 5,3 – 5,4 l/100km
  • Cylindrée : 1.497 cc
  • Puissance : 190 ch
  • Couple : 250 Nm
  • Vitesse Max : 170 km/h
  • Accélération (de 0 à100 km/h) : 7,9 sec.
  • CO2 (WLTP) : 120 - 122 g/km
  • Prix de base : 40.740€ TVAC
Essai : Nissan Qashqai e-Power - Une drôle d’électrique qui boit de l’essence
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris