Essai BMW R 1250 RT : fini les aiguilles !

il y a 1 mois

Depuis la sortie de la R100RT (70 ch) en 1978, que de kilomètres parcourus pour cette routière dont la récente version se numérise davantage. Avantage ou désavantage ?

Si la motorisation n’évolue pas avec son excellent flat twin ShiftCam de 1.254 cc et ses 136 ch, c’est plutôt du côté des assistances et de l’équipement que les modifications se portent. Cette version 2021 se veut plus agressive avec des formes plus élancées, un éclairage LED et des feux adaptatifs, une bulle redessinée et la disparition de l’antenne radio. Adieu nos chères aiguilles et place dorénavant à un grand écran TFT de 10’’25 où vous trouverez toutes les informations de conduite et son lot d’assistances à configurer selon vos envies. Le régulateur de vitesse est enfin devenu adaptatif comme dans toutes les voitures actuelles. Par contre, BMW n’a pas encore adopté la détection de véhicules dans les angles morts. Un équipement pourtant déjà fourni sur la Ducati Multistrada V4 dont l’efficacité est redoutable… et sécurisante. Etonnant de la part de Munich qui équipait pourtant son scooter 650 GT de ce système. Les suspensions, déjà excellentes, gagnent encore en efficacité et se doublent du système ABS Pro Intégral qui associe le freinage avant et arrière. Ce système de freinage intégral agit également selon l’angle d’inclinaison de la moto. En clair, il vous suffit d’exercer une pression sur le levier ou la pédale de frein, Bosch s’occupe du reste pour vous ralentir ou vous stopper.

Comme chez soi

Une R 1250 RT vous permet de voyager loin, très loin, et d’emporter toutes vos petites affaires dont le rangement s’opère dans les deux valises et l’immense top-case en répartissant au mieux les kilos embarqués: pesant en bas, léger mais encombrant en haut.

Avec les bagages et votre passagère, la RT, tout en conservant une raisonnable maniabilité à l’arrêt, demande cependant un peu de concentration lors des manœuvres. Elle n’en reste pas moins la plus légère des GT proposées actuellement. Avec sa hauteur de selle raisonnable (805 mm), vos deux pieds restent en contact avec le sol. Gage de sécurité ! Inutile de revenir sur l’excellence de ce moteur Boxer disponible dès les plus bas régimes et qui s’exprime de manière constante quel que soit le mode choisi.

Mais revenons plutôt à cet écran tactile et son lot de connexions. Ne cherchez plus le support pour votre GPS Garmin Navigator 6, il vous faudra dorénavant préparer votre itinéraire à l’avance sur votre smartphone pour le visionner sur l’écran. Sans oublier de télécharger l’appli BMW adéquate…qui de temps en temps se plantera. J’aurais apprécié que BMW propose une solution alternative afin de garder un peu plus de liberté et d’indépendance en matière de navigation. Un espace de rangement est prévu pour votre GSM afin qu’il reste en liaison permanente avec l’écran et profite d’une recharge par induction. Une recharge permanente cependant inactive tout au long de mon essai de plus de 3.500 kilomètres ! Heureusement, le port USB est venu à mon secours. Ce port USB se limitant à la recharge, il n’est plus possible d’écouter votre musique via une clé, à moins de passer, une fois de plus, par votre smartphone. 

Faire oublier la GS ?

Les 4 boutons situés sur le flanc gauche ne se limitent plus aux raccourcis pour la radio, mais également à la navigation et à la selle chauffante. Simple question d’habitude. Un autre point avec lequel j’ai eu beaucoup de mal à me familiariser réside dans le système de freinage agissant sur les étriers avant et arrière. Si vous freinez à la fois avec le levier et la pédale, la sensibilité sera variable et perturbante lors des freinages appuyés ou en urgence. Une situation que j’avais déjà rencontrée personnellement sur le freinage de ma R 1200 RT de 2007. Le freinage doit être une valeur sûre, pas à l’humeur changeante. Quitte à balancer, je continue avec le Mode Eco, totalement inutile sur une moto. A l’inverse d’une voiture hybride, vous ne récupérez rien comme énergie lors des freinages. A chacun d’accélérer tout en sachant pertinemment l’incidence que les accélérations auront sur la consommation. Consommation qui reste toujours autour des 5 l/100 km (voire moins) ce qui est plus que raisonnable pour une telle machine.

Cette RT est toujours disponible avec un shifter dont je me serai très peu servi au quotidien. Efficace mais sans grand intérêt en conduite « balade » qui reste l’objectif principal de cette GT. A moins de rentrer dans la police et de jouer son Tom Cruise lors de poursuites effrénées. Est-ce une impression ou une réalité, il me semble croiser de plus en plus de RT sur la route. De là à penser que l’effet de mode de la GS s’essouffle quelque peu, il y a un pas (et des chiffres de vente) que je ne franchirai pas. C’est cependant une évidence, la R 1250 RT est la solution idéale pour voyager loin ou rouler au quotidien dans un confort inégalable. 

Conclusion

La R 1250 RT est du genre « passe-partout ». Maniable en ville, amusante sur routes et relaxante sur autoroutes, pas facile de lui trouver des défauts. Si ce n’est la disparition du GPS et le freinage intégral. 

 

Les +

Protection

Angle de braquage

Chargement

Stabilité à haute vitesse

Equipement

Les –

Bruit

Absence support GPS

Sensibilité freinage ABS Pro Integral

 

La BMW R1250RT en quelques chiffres :

Moteur : bicylindre 4T, refroidissement par air et eau, double ACT, 4 soupapes, ShiftCam, 1.254 cc

Puissance : 136ch à 7.750tr/min

Couple : 143Nm à 6.250 tr/min

Boîte : 6 rapports et cardan

Embrayage : anti-dribble en bain d’huile, à commande hydraulique 

Transmission : par cardan

Cadre : en deux parties, principal et cadre arrière boulonné, moteur intégré à fonction porteuse 

Suspension avant : Telelever - mono-amortisseur - Ø 37mm, déb. 120mm

Suspension arr : Paralever, mono-amortisseur réglable (ESA Dynamic en option), déb. 136mm

Freins : Double disque flottant, diamètre 320mm, étriers à 4 pistons à fixation radiale, et monodisque arrière de 276mm, étrier flottant à double piston, ABS

Poids : 279kg

Hauteur de selle : 805/825mm

Réservoir : 25 l

Prix :  20.454 €

Mots-clés: Moto
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris