Beau livre - Le trésor de Noirmoutier

il y a 3 sem. | Ch. D.

2021 marquait le centenaire de la naissance de Maurice Tillieux, le créateur de Gil Jourdan. Jean-Luc Delvaux et Thierry Dubois lui rendent hommage.

Dessinateur de talent, Jean-Luc Delvaux l’avoue : « C’est en recevant quatre albums de Gil Jourdan le jour de mes huit ans que j’ai décidé qu’un jour je serais dessinateur de bandes dessinées, et que Maurice Tillieux serait mon modèle. » Et notre natif de la région de Huy, parvenu à ses fins après avoir achevé ses études à l’Institut Saint-Luc de Liège en ‘Illustration et bande dessinée’, de travailler avec des scénaristes tels Didier Chardez, Michel Oleffe et même Jean Graton. Cela avant de créer Jacques Gipar, l’émule et digne successeur de Gil Jourdan.

Aujourd’hui, ce Jacques Gipar qu’il créa en compagnie du scénariste Thierry Dubois en est déjà à son dixième album. Un album plus que spécial puisque notre duo a décidé qu’il serait un vibrant hommage à Maurice Tillieux, celui qui fut à l’origine de cet amour inconditionnel que porte Delvaux à la bande dessinée, mais aussi à l’automobile des années 50/60.

Vu ce contexte, il est plus qu’évident que ‘Le trésor de Noirmoutier’ n’est pas sans rappeler ‘La voiture immergée’, l’un des meilleurs albums de Gil Jourdan. Ainsi, dans ce nouvel opus, Jacques Gipar se lance dans une nouvelle enquête aux rebondissements multiples et qui le conduira à Noirmoutier. Cette île reliée à la côte française par une route appelée passage de Gois. Un endroit qui, à marée haute, est submergé par la mer. La suite, AutoTrends vous la laisse découvrir.

Si le scénario est bien ficelé, si le dessin hyper ligne claire est fait pour combler d’aise les amateurs de ce style, et Dieu sait qu’ils sont nombreux, on vous dira

néanmoins que le point fort de cette série reste dans cette atmosphère que Jean-Luc Delvaux arrive à rendre, et ce quel que soit le décor. Que ce soient les quartiers sinistres ou les petits ports de pêche, on a l’impression de s’y balader. C’est vrai que Delvaux, à l’image de Tillieux, a l’art de trouver le détail qui fait la différence. Au-delà, pour les accros aux voitures de l’époque, c’est aussi l’occasion de retrouver des Dauphine, Chevrolet et autre Facel Vega des années 50. Le pied !

« Le trésor de Noirmoutier », de Dubois et Delvaux chez Paquet (14,00 €)

Charles Demoulin

Mots-clés: Livres & BD
Beau livre - Le trésor de Noirmoutier
Articles à la une

Vidéo


Veuillez accepter les cookies marketing pour voir les vidéos

 Ouvrir les préférences

Inscription à la newsletter

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter

Je m’inscris